Published on:
20 januari 2015

Marché: Soins de santé
Technologie: Code à barres

Dans les médias || Actual Care Juin 2014: Des codes barres pour éviter les erreurs de médication

“Dans deux à dix pour cent des cas, des erreurs sont commises lors de l’administration de médicaments en hôpital, comme en témoignent diverses études européennes. Un hôpital moyen distribue chaque année quelque 12 millions de doses de médicaments aux patients. Par hôpital, cela signifie donc que 240.000 à 1.200.000 patients portent les conséquences d’une administration erronée de médicaments. Des conséquences qui ne sont pas toujours inoffensives,” raconte Linda Ilegems, Accountmanager Healthcare & Pharma chez PHI DATA®. PHI DATA® est spécialisée dans l’identification automatique, la captation de données et la localisation et propose en tant que distributeur indépendant des solutions de distribution de médicaments.

Eviter les erreurs de médication

“Une erreur de médication peut entraîner une défaillance d’organe et coûte chaque année la vie à 150 personnes, estime-t-on. Il existe cependant de nombreuses technologies pour éviter des erreurs lors de la distribution de médicaments. Les codes barres des médicaments peuvent par exemple être associés aux patients corrects, de sorte qu’une alarme retentit lorsque les mauvais médicaments sont proposés.” AZ St.-Dimpna: contrôle des médicaments chimiothérapeutiques via code barre “Au service d’oncologie de l’AZ St.-Dimpna, les médicaments chimiothérapeutiques étaient sélectionnés et contrôlés manuellement auparavant. Par mesure de précaution, vu les conséquences sévères en cas d’erreur, l’AZ St Dimpna a décidé d’opter pour la solution de PHI DATA®,” explique Karl Hanegreefs, informaticien à l’AZ St.-Dimpna. “La solution fonctionne comme ceci: pour chaque patient, le dossier médical électronique indique quel médicament il doit recevoir. Ce dossier est relié au logiciel de PHI DATA®. Après que le médecin ou l’infirmier a scanné son badge, il scanne le code barre du bracelet du patient et celui sur le sachet contenant le médicament. Si le logiciel de PHI DATA® constate qu’ils correspondent, il n’y a pas de problème. Par contre, si les données du patient ne correspondent pas à celles du médicament, une alarme retentit. Dans ce cas, le médecin ou l’infirmier recherche l’erreur manuellement.” Erreur humaine exclue “Les avantages du système de PHI DATA® sont évidents: les erreurs humaines sont exclues. Ceci est essentiel car en cas d’erreur de médication, les conséquences peuvent être très graves. Pour l’instant, cette solution n’est utilisée que pour les médicaments chimiothérapeutiques dans le service d’oncologie de l’hôpital de jour. Si l’évaluation s’avère positive après un certain temps, le projet sera étendu,” conclut Karl Hanegreefs.   Bert Verbeke - Actual Care Juin 2014